Canon et son voisin font destin commun

0

Nous publions ci-dessous dans son intégralité l’hommage à Saint-Emilion que constitue l’annonce par Nicolas Audebert, directeur général des châteaux Canon et Rauzan-Ségla, de l’acquisition par la maison Chanel du château Berliquet, voisin de Canon. Ces dix hectares de vignes en grand cru classé de Saint-Emilion sont désormais menés par l’équipe du premier grand cru classé.

« Tous ceux qui ont un jour foulé les pavés de la cité de Saint-Emilion et ses terres viticoles ont savouré comme nous la magie du lieu. Passionnés par notre métier, nous avons l’intime conviction que c’est l’essence même des grands terroirs que de produire des vins justes, dont l’étoffe et la finesse défient les années.

Nous partageons depuis longtemps avec la famille de Lesquen d’excellentes relations de voisinage, mais surtout un attachement particulier au plateau calcaire de Saint-Emilion et une vision commune de l’expression du terroir. Aussi, quand la question de l’avenir de leur propriété s’est posée, cette transmission s’est faite assez naturellement. La maison Chanel, déjà propriétaire des châteaux Canon et Rauzan-Ségla (1er grand cru classé de Saint-Emilion et grand cru classé de Margaux, ndlr), acquiert Château Berliquet. Nous sommes ravis de partager avec vous notre enthousiasme pour cette nouvelle aventure, mais également la responsabilité qui nous incombe. Nous remercions sincèrement la famille de Lesquen de nous avoir ouvert les portes de leur domaine et de nous en confier aujourd’hui les rênes.

Château Berliquet est une pépite au coeur de Saint-Emilion. Enclavé dans le vignoble de Canon, le terroir s’épanouit sur les hauteurs du plateau. Prolongement des parcelles historiques de Canon, plantés sur 10 hectares, merlot et cabernet franc surplombent le coteau ouest de Saint-Emilion et y plongent pour s’infléchir doucement vers la Dordogne. L’empreinte structurelle du plateau calcaire est ici évidente et son potentiel à produire des vins à la fois racés, tendus et élégants est indéniable. Nous saluons le travail initié par nos prédécesseurs, Stéphane Derenoncourt et Nicolas Thienpont, et comptons poursuivre ces efforts pour donner à ce magnifique terroir la possibilité d’exprimer son plein potentiel.

C’est avec la même attention et la même exigence que l’équipe de Château Canon s’occupe désormais de Berliquet. Notre engagement commence avec le millésime 2017. Nous avons accompagné Jérôme de Lesquen dès la fin de l’été, à sa demande. Au cours des dernières semaines, nous avons arpenté le vignoble, parcelle par parcelle, rang après rang, pour nous imprégner du lieu et de sa typicité. L’alchimie entre l’identité de Berliquet, son terroir et le style précis, élégant et minéral qui nous est cher, ne demande qu’à éclore. Nos vingt ans d’expérience sur les parcelles voisines de Canon seront sans nul doute une base solide pour mener à bien ce travail d’orfèvre.

Nous avons donné les premiers coups de sécateurs lundi 18 septembre. Les vendanges ont duré une dizaine de jours. Les écoulages touchent aujourd’hui à leur fin. Nos premières dégustations dévoilent des vins fins et une belle matière. Nous sommes très enthousiastes mais restons conscients que notre travail de vinificateur ne fait que commencer. »

Nicolas Audebert,
directeur général des châteaux Canon, Rauzan-Ségla et Berliquet

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here