Le Taittinger 2017

0

La 51e édition de la gastronome compétition imaginée en 1966, au cours d’un dîner au château de la Marquetterie, par Claude Taittinger et Georges Prade, commandeur de l’Ordre des coteaux de Champagne, s’est tenu lundi sous la présidence d’Emmanuel Renaut. C’est la cinquième fois consécutive que le chef trois-étoiles du Flocons de sel a bien voulu « apporter son énergie et sa bienveillance à ce concours tout en veillant à l’équité entre les candidats des différentes maisons, renommées ou plus modestes. » La session 2017 de ce concours international, organisé et jugé par des professionnels* qui couronnent ici « une cuisine associant le respect des règles classiques et une certaine créativité », a vu s’affronter huit jeunes chefs, dès 6 h 30 du matin, au sein de l’école Ferrandi, sur le thème Gibier à poils accompagné d’une sauce ou d’un jus dans une saucière et de trois garnitures : une garniture à base de pommes de terre, une garniture à base de potimarron et châtaignes et une garniture libre.

Au cours des quelques heures qui leur étaient imparties, les candidats ont également du réaliser une figure imposée : Interprétation de tartelettes aux coings et figues présentées sur assiettes décorées. Après un comptage des points sous contrôle d’huissier, la remise des prix s’est déroulée dans le cadre du palace The Peninsula Paris autour d’un dîner conçu par le chef Christophe Raoux, Meilleur ouvrier de France 2015, qui « illustrait parfaitement le niveau recherché » par chacun des aspirants au “Taittinger”. Avant de remettre le trophée 2017 à Tom Meyer, 24 ans (photo), Pierre-Emmanuel Taittinger a ouvert la cérémonie par un discours engagé, rappelant que « la liberté devait être farouchement protégée, que les goûts, les envies des uns et des autres ne devaient en aucun cas être annihilés par des discours moralisateurs. » C’est un chef japonais, Tomoaki Sakata, qui est arrivé deuxième de ce palmarès, la troisième marche du podium étant occupée par Romain Masset du restaurant Régis et Jacques Marcon.

* Le jury de cuisine regroupait quatre chefs : Bernard Leprince, Christian Née (La Pyramide, 2 étoiles), Amandine Chaignot (Rosewood Hotel London) et Lars Van Galen (Larnsnik, 1 étoile). Le jury de dégustation réunissait Marcel Ravin (Monte Carlo Bay, 1 étoile), Michel Roth (Président Wilson, 1 étoile), Pierre Résimont (l’Eau Vive, 2 étoiles), Stéphane Decotterd (Pont de Brent, 2 étoiles), Michel Roux (Le Gavroche, 2 étoiles), Hiroshi Horita, (Mange Tout, 1 étoile) et Sonja Frushammer. Les chefs invités étaient Stéphanie Le Quellec, (Le Prince de Galles, 1étoile), Christophe Bacquié (Monte Cristo, 2 étoiles), Ulf Wagner (Sjomagasinet , 1 étoile), Jonathan Zandbergen et Christophe Raoux (The Peninsula Paris).

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.