La Bourgogne, qualité et quantité


0

L’interprofession des vins de Bourgogne annonce qu’avec une récolte 2017 qui s’avère aussi belle en qualité qu’en quantité, le vignoble bourguignon est « de nouveau en mesure de satisfaire ses marchés. » Les transactions sont dynamiques et les trois premiers mois de cette campagne 2017-2018 affichent un volume d’échanges équivalent à celui généré par le millésime 2014, « record de ces 20 dernières années ». Après le petit volume de 2016 (1,223 million d’hectolitres, 18 % de moins qu’en 2015) qui a freiné les transactions, à l’exception de celles concernant le crémant de Bourgogne qui ont enregistré une hausse de 13 % par rapport à 2015, cette récolte estimée à 1,450 million d’hectolitres représente « l’un des meilleurs démarrages de commercialisation d’un millésime de ces vingt dernières années » avec 384 330 hl échangés entre les producteurs et les metteurs en marché. C’est 18,5 % de plus que la moyenne des transactions réalisées lors des trois premiers mois des cinq dernières campagnes.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.