2017, millésime inattendu

0

A quelques jours de l’ouverture à Bordeaux de la semaine des primeurs, nous reproduisons ci-dessous le point de vue sur le millésime 2017 de la société de conseil fondée en 2001 par Hubert de Boüard, dont les œnologues accompagnent aujourd’hui le travail de plus de 80 propriétés en France et à l’étranger.

« Démarré sous le signe de la précocité, ce millésime aura finalement des vendanges qui s’étalent sur plusieurs semaines avec des merlots ramassés au mois de septembre, bien équilibrés, sur la fraîcheur, ce qui correspond aussi à une tendance, au goût actuel des consommateurs. Ces raisins donnent des jus concentrés en fruits rouges, avec une acidité qui soutient cette fraîcheur aromatique. Il faudra attendre la deuxième semaine d’octobre pour que les cabernets francs puis les cabernets-sauvignons arrivent à maturité. Là aussi la fraîcheur des jus, leur belle acidité aux côtés épicés, aux notes de petits fruits sauvages sont au rendez-vous.

L’extraction lors des vinifications, sera un maître mot de la réussite des équilibres du vin fini. Cette extraction s’est faite tout en douceur, privilégiant le toucher des tanins et signera ainsi l’ADN du millésime. Les couleurs sont belles, foncées sans être noires, vives, intenses. C’est avant tout un millésime d’appétence, de sapidité où la pureté du fruit est gardée par une climatologie et une vinification adaptée. Pour tous ceux qui n’ont pas été affectés lourdement par le gel, vécu pour certains comme une amputation, ce millésime s’inscrit dans la lignée des très belles expressions bordelaises. Equilibre, pureté, charnu des tanins, fraîcheur et appétence. »

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.