Nicolas Joly, l’enfant terrible de l’Anjou

0

Objet d’adoration pour les uns, surfait pour les autres, génie véritable ou icône plaquée or, le blanc d’Anjou porté par Nicolas Joly déchaîne les passions. Un peu de vérité sur ce vin singulier. Retrouvez l’intégralité de l’article dans EN MAGNUM N°11 (mars-avril-mai 2018)

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.