Le sauvignon, le chenin et les Américains

0

Premier marché au monde pour les vins avec un taux de croissance annuel de 1,1 % en moyenne (et une consommation de 32,6 millions d’hectolitres en 2017), les Etats-Unis sont une destination majeure pour la production française, et plus particulièrement pour les blancs ligériens dont les exportations ont doublé en volume et presque triplé en valeur ces dix dernières années, pour atteindre en 2018 un chiffre d’affaires de 67 millions d’euros (contre 26 millions en 2008). Parmi les appellations les plus performantes, on trouve celles des vignobles d’Anjou-Saumur et de Savennières, qui ont multiplié par onze leurs chiffres à l’export, et l’AOC touraine, qui les a quintuplés.

Ces succès s’accompagnent de prévisions remarquables sur ce même marché selon le Wine Trade Monitor de l’institut Sopexa*, le Val de Loire étant la région qui devrait connaître la plus forte demande en 2019 et 2020 sur le segment des blancs (suivie par Marlborough en Nouvelle Zélande et Rueda en Espagne). Cette appétence pour le vin blanc, dont la consommation a progressé de 36 % aux Etats-Unis depuis 2005, et notamment pour les deux cépages emblématiques du vignoble de la Loire, sauvignon et chenin, devrait être comblée sans mal par la dernière récolte, millésime 2018 aussi généreux en qualité qu’en quantité (3,1 millions d’hectolitres, soit 22 % de plus que la moyenne quinquennale).

Au-delà de l’engouement américain, la reconnaissance des vins du Val de Loire s’inscrit à l’échelle mondiale avec pour conséquence une progression des revenus à l’export de 36 % en dix ans. Président de l’interprofession (Inter Loire), Jean-Martin Dutour estime que « le Val de Loire a les atouts pour être le grand vignoble de demain (…) : une situation géographique privilégiée, une proximité, l’environnement naturel exceptionnel de la Loire, un climat favorable, des cépages uniques et des équilibres de vin sur la fraîcheur. Les signaux du marché sont au vert pour répondre aux aspirations des générations futures. Compte tenu de son histoire millénaire et de son potentiel, nous pouvons être raisonnablement optimistes pour l’avenir du vignoble. »


*
Wine Trade Monitor 2018. Six marchés-clés étudiés : États-Unis, Canada, Belgique, Chine, Hong Kong, Japon ; 781 acheteurs professionnels interrogés sur les tendances pendant deux ans ; 64 % des professionnels américains estiment que les ventes de vins ligériens vont progresser.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.