C’est quoi un bourgogne-côte d’or ?

0

En 2017, les producteurs de l’AOC bourgogne localisés dans les côtes de Beaune et de Nuits ont obtenu la mention complémentaire « côte d’or ». Il s’agit d’un bourgogne identifié à un secteur géographique déterminé dans son aire d’appellation, qui porte ici sur quarante communes. Contrairement au département de Côte-d’Or, pas de second trait d’union pour l’AOC bourgogne-côte d’or. C’est une décision de l’Inao (ex-Institut national des appellations d’origine, aujourd’hui institut national de l’origine et de la qualité) pour éviter toute confusion. Le Châtillonnais, qui fait partie du département de Côte-d’Or, ne peut pas pour autant produire de bourgogne-côte d’or.

Le potentiel de production est estimé à mille hectares, deux tiers en rouge et un tiers en blanc. Pour le millésime 2018, le nombre de producteurs de l’appellation bourgogne-côte d’or est de 242, pour 340 hectares en production. Pour mémoire, les treize autres dénominations géographiques pouvant être accolées à l’appellation régionale bourgogne sont chitry, côtes-d’auxerre, côte-chalonnaise, côtes-du-couchois, côte-saint-jacques, coulanges-la-vineuse, épineuil, hautes-côtes-de-beaune, hautes-côtes-de-nuits, la-chapelle-notre-dame, le-chapitre, montrecul (aussi écrit bourgogne-montre-cul et bourgogne-en-montre-cul) et enfin tonnerre.

Marie-Antoinette de Szczypiorski

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.