En route vers la haute valeur environnementale

0

Sous l’impulsion du président du syndicat général des vignerons des côtes du Rhône, Philippe Pellaton, les appellations côtes-du-rhône et côtes-du-rhône villages ont adopté un « ambitieux plan stratégique environnemental » en six points que nous retranscrivons ci-dessous.

Introduction de mesures agro-environnementales pour limiter drastiquement le désherbage chimique :
Deux mesures agro-environnementales (MAE) seront introduites dans les cahiers des charges AOC côtes-du-rhône et côtes-du-rhône villages. Elles s’imposent donc obligatoirement aux 4 000 opérateurs des côtes-du-rhône et côtes-du-rhône villages et sur les 40 000 ha de vignes classées dans ces AOC. Détail des mesures : Interdiction de désherber chimiquement les tournières (bordures des parcelles) ; Interdiction de désherber chimiquement plus de 50 % de la surface de la parcelle plantée.

Déploiement d’une certification collective “Haute valeur environnementale” :
Le syndicat général se constitue structure porteuse pour la mise en place d’une certification collective HVE auprès de toutes les exploitations des AOC côtes-du-rhône et côtes-du-rhône villages qui le souhaitent. Déjà titulaire de la certification ISO 9001 pour son organisation, il dispose de l’expertise nécessaire et devra mettre en œuvre un outil de suivi de l’ensemble des exploitations.

Développement et valorisation de la biodiversité dans les vignobles des côtes du Rhône :
La volonté du syndicat général est de prendre en considération la biodiversité et de favoriser les auxiliaires de la vigne, axe majeur de la certification HVE. Ce volet du plan stratégique sera mené en concertation avec des partenaires spécialisés (ligues pour la protection des oiseaux, groupes Chiroptère, fédérations d’apiculteurs) sur les six départements et trois régions que couvre le vignoble. Les consommateurs seront informés directement sur les bouteilles des efforts réalisés pour préserver la biodiversité. Ainsi, lors de l’achat d’une bouteille, une certaine somme sera reversée par le metteur en marché à une association partenaire œuvrant pour la biodiversité dans les trois domaines précédemment définis.

Elaboration d’un guide de recommandations environnementales :
Le guide des recommandations environnementales se veut un recueil d’orientations respectueuses de l’environnement dans sa globalité (eau, sol, air, biodiversité, travailleurs, applicateurs, consommateurs). Une cinquantaine de préconisations y sont recensées, dont le fait d’encourager l’agriculture biologique ou de participer à la mise en place d’une charte de bon voisinage « vignerons-riverains ».

Poursuite des travaux sur les variétés résistantes aux maladies :
Le déploiement des variétés de vigne résistantes (non OGM) aux maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium, black-rot) est une priorité dans le vignoble des côtes du Rhône. Cette sélection est complexe car la résistance aux maladies n’est pas le seul critère de sélection : il faut également prendre en compte la qualité des raisins obtenus, leur typicité, qui doit se rapprocher de celle des cépages de l’AOC, ou encore leur adaptabilité aux conditions pédoclimatiques de la région, actuelles et à venir dans un contexte de changement climatique.

Poursuite des actions réalisées dans le cadre de la charte paysagère environnementale :
Le syndicat des côtes-du-rhône poursuit ses efforts pour protéger les paysages de l’appellation. Initiée en 2014, la charte paysagère environnementale des côtes du Rhône compte à ce jour 137 signataires. Elle a déjà accompagné près de 300 projets.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.