Propriétaire récoltant aux châteaux La Mascaronne (AOC côtes-de-provence) et Bomont de Cormeil (IGP coteaux-du-verdon), Tom Bove est un Américain d’origine italienne qui éprouve pour la Provence, ses vieilles pierres comme son vignoble, un amour qui ne se dément pas depuis plus de vingt ans (son premier achat fut le château Miraval, propriété ayant acquis depuis le statut de célébrité). Dans cette région qu’il qualifie de « best country of the world », ce passionné d’architecture qui s’envisage comme un “passeur” dans l’histoire a racheté en octobre 2016 un cinquième domaine viticole, Fontlade, qui se trouvait « dans un état défraîchi et peu valorisé. » Et c’est avec l’espoir de lui offrir « cent ans d’existence supplémentaires » qu’il a entrepris de lui rendre son lustre et une âme « avec des bâtiments repensés comme les anciens les avaient construits et un vignoble complètement restructuré afin de produire des vins qui révèlent le terroir. »

Comme pour ses projets précédents, Tom Bove s’est entouré des équipes du Cabinet d’agronomie provençale fondé par l’ingénieur agronome et œnologue Laurence Berlemont, qui le conseille depuis 1996 (et accompagne par ailleurs plus de soixante propriétés en Provence). La conversion au bio de ces vignes situées en AOC côteaux-varois-en-provence et entretenues de façon sommaire a débuté dès l’acquisition, les terres mal drainées ont été travaillées, des évacuations des eaux ont été installées afin d’éviter les excès au sein du vignoble et une nouvelle cave de vinification verra le jour en 2020. Plusieurs hectares de vignes ont été arrachés afin de les replanter dans une orientation nord-sud, « plus intéressante pour mener à terme les maturités » et de nouveaux cépages seront bientôt plantés (rolle et sémillon, notamment) afin d’apporter de la complexité aux vins de ce château désormais nommé Bellini, en hommage aux racines italiennes de son nouveau et attentionné propriétaire.


Conseillé depuis plus de vingt ans dans l’élaboration de ses vins par le Cabinet d’agronomie provençale, Tom Bove a toujours produit davantage de vins blancs et rouges que la moyenne de la Provence. De gauche à droite, les trois couleurs du côtes-de-provence La Mascaronne et de la cuvée Guy Da Nine, le viognier et la syrah produits au château Bomont de Cormeil et la toute première étiquette du château Bellini, dont la production débute avec un blanc issu majoritairement de rolle, « sublimé par une touche de sémillon et de grenache blanc », et élevé pour partie en barrique de chêne français avec des chauffes longues légères pour apporter complexité et potentiel de garde.
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.