La tumultueuse histoire du rhum en bande-dessinée

0

Enfant terrible de la canne à sucre, boisson des pirates, le rhum répand autour de lui des parfums d’aventure. Au XVIe siècle, les voyageurs évoquent un alcool « qui rend fou ». Au XVIIe, les Anglais le surnomment rumbullion (grand tumulte) ou kill-devil (tue-diable). Ce spiritueux qui a longtemps eu mauvaise réputation, aujourd’hui furieusement tendance, fait son entrée dans le 9e art sous la plume talentueuse de Tristan Roulot. Avec la complicité du dessinateur Mateo Guerrero (Dragonseed, Beast), l’auteur de Goblin’s et Irons en fait le fil rouge d’une grande saga familiale sur plusieurs générations.
Par Pascale Cassagnes

Premier opus d’une série qui couvrira plusieurs siècles, Eau de vie, Eau de mort s’ouvre en 1690 sur un décor de plantation sucrière en Martinique. Pour le Roi-Soleil, le sucre est une denrée précieuse. Il faut intensifier le commerce triangulaire et encourager plus de travailleurs à tenter leur chance sur les îles. C’est dans ce contexte que débarquent Jean Rouen, fils de verrier, et le Père Labat, fameux botaniste, tous deux bien décidés à vivre en Martinique la grande aventure du rhum. Entre vie et mort, violence et espoir, l’histoire emporte le lecteur sans jamais négliger les aspects historiques et techniques. Ce bon dosage entre souffle épique et intérêt documentaire est le fruit d’un gros travail préparatoire.

« J’ai sillonné la Martinique pendant plusieurs semaines, rencontré des propriétaires de plantations, me suis plongé dans les archives de la fondation Clément, et j’ai lu aussi Les Mémoires du Père Labat. » Paysages et végétation caribéens sont restitués avec beaucoup de précision sous la supervision de Céleste Surugue, directeur des éditions Robinson, qui a longtemps vécu en Guadeloupe. La suite est déjà en cours d’écriture. « L’histoire de cette plantation permet d’aborder des évènements majeurs de notre histoire, comme la fin de l’esclavage, l’impact de la révolution industrielle ou les innombrables guerres franco-anglaises. Des racines riches et complexes pour un alcool qui ne l’est pas moins. » Un détonant cocktail d’histoire, de science, de géopolitique et d’économie à savourer sans modération.

Tristan Roulot, Mateo Guerrero, Rhum héritage, 1. Eau de vie, eau de mort, 1690-1699
Editions Robinson, 14,95 euros

Mateo Guerrero et Tristan Roulot, dessinateur et auteur de la série Rhum Héritage

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.