Champagne Henri Abelé, une « page d’histoire » rachetée par Nicolas Feuillatte

0

L’historique maison de champagne rémoise Henri Abelé, dont les archives remontent à 1757, change de propriétaire. L’entreprise familiale espagnole Freixenet, premier exportateur de vins effervescents en Espagne et premier producteur mondial de cava, à qui elle appartenait depuis 1985, vient de la céder à la première union de vignerons champenois (ils sont 4 500 aujourd’hui), le Centre Vinicole – Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF). Les deux parties ne souhaitent pas divulguer les détails financiers de cet accord qui laisse au groupe Freixenet (via son alliance avec avec Henkell & Co, formée en 2018) le soin de poursuivre la distribution des champagnes Henri Abelé sur certains marchés internationaux, notamment l’Espagne.

Sourire de Reims

Avec une gamme complète de cuvées (brut, rosé, millésimé, blanc de blancs), dont un champagne de prestige baptisé Sourire de Reims en hommage à L’Ange au sourire de la cathédrale de Reims, statue détruite durant l’incendie de 1914, Henri Abelé produit 300 000 bouteilles par an. Ces différents champagnes, distribués depuis 2010 par Yvon Mau, filiale française de Freixenet (désormais en charge de la commercialisation pour la France de la seule et unique maison de champagne du groupe Henkell Freixenet, Alfred Gratien), sont commercialisés sur des circuits traditionnels et spécialisés, ainsi qu’en qualité de fournisseur officiel des cours royales d’Europe, de l’Unesco ou encore des institutions de la République (Elysée, Sénat, ambassades).

Un héritage à perpétuer

Christophe Juarez
Christophe Juarez, directeur général Champagne Nicolas Feuillatte se félicite de cette acquisition, « Le centre vinicole Nicolas Feuillatte acquiert une page d’histoire de notre appellation. »

Très ancienne maison dotée d’immenses caves creusées dans la craie, Henri Abelé ne possède pas de vignoble en propre et s’approvisionne auprès de viticulteurs de la montagne de Reims et de la côte des Blancs. Avec l’intention de préserver cet héritage, sur la base du modèle coopératif unique qui est au cœur du succès de la marque Nicolas Feuillatte (n°1 en France et 3e dans le monde*), le CV-CNF poursuit ici sa stratégie de valorisation « dans un contexte de marché du champagne qui tend à la premiumisation. » A propos de l’intégration de cette pépite rémoise destinée à des réseaux de distribution « à la recherche de produits exclusifs à forte valeur ajoutée », Christophe Juarez, directeur général du CV-CNF, évoque l’acquisition d’une « page d’histoire » de l’appellation champagne.

* Sources : Nielsen CAD P6 2018 HMSM ; Impact, juin 2018

Photo d’ouverture : Michel Jolyot. Photo C.J. : ©hervechevron

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.