2018 est le 29e millésime de Première vendange, la cuvée sans soufre réalisée par Henry Marionnet, précurseur d’une mouvement devenu tendance. Un homme qui ne dévie pas, comme son vin.

Le vin sans soufre fait débat. Il a envahi nombre de restaurants branchés, à Paris comme ailleurs. Nous n’y sommes évidemment pas opposés, à condition que le vin ne perde pas toute notion de terroir ou a minima de cépage, en devenant oxydatif ou déviant, ce qu’il est trop souvent. Les adeptes du sans soufre qui tolèrent ces défauts en les érigeant en qualités pourront aller faire un tour au domaine de la Charmoise en Touraine. Henry Marionnet n’en est pas à son coup d’essai, sa cuvée Première Vendange 2018 est la 29e vendange qu’il réalise sans sulfite.

90 000 bouteilles, des analyses toutes les trois heures
Et avec 90 000 bouteilles, ce n’est pas une cuvée confidentielle réussie par hasard. Pour la réussir, il faut un raisin impeccable, une hygiène de chai irréprochable et peu de sommeil. Pendant les phases critiques d’élaboration, les cuves sont analysées toutes les trois heures afin de vérifier qu’aucune montée d’acidité volatile n’impose de sulfiter. À ce prix, Première Vendange 2018 est croquante de fruit, d’une incroyable buvabilité comme tous les millésimes de cette cuvée que nous dégustons depuis longtemps. Du sans soufre, d’accord mais aussi bon que du Marionnet !

Le vin : Domaine de la Charmoise, Première vendange, touraine, rouge 2018
Le prix
 : 10,50 euros départ chai
Les coordonnées : 02 54 98 70 73 ; [email protected]

Toutes les infos sur ce domaine sont à retrouver dans l’appli Le Grand Tasting.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.