Pendant que les festivités du 70e anniversaire de la République Populaire de Chine battent leur plein, le gouvernement autonome de Ningxia, appuyé par le grand patron Xi Jinping, lance une marque de vin qui portera le nom de Helan Hong.

Par Mathilde Hulot

Une nouvelle appellation bientôt plus grande que le vignoble bordelais
« Helan » pour la chaîne de montagnes qui domine le vignoble de Ningxia, situé à un peu plus de mille kilomètres à l’ouest de Pékin, et « Hong » pour rouge, la couleur du bonheur et de la réussite pour nos amis chinois. Il manquait, en effet, à côté des Great Wall, Dragon Seal et autre Shangyu, un nom fort capable de hurler au plus grand nombre l’existence de cette appellation toute neuve qu’est le Ningxia. Cette région viticole, à peine sortie du nid puisque ses « vieilles vignes » n’ont que vingt ans, a poussé comme du bambou. Le gouvernement fédéral et local en ont fait le vignoble phare du renouveau gastronomique chinois. Situé aux portes du désert de Gobi, il fait aujourd’hui 40 000 hectares et pourrait supplanter en surface notre bon vieux vignoble de Bordeaux d’ici quelques années. Un jeu d’enfant pour ce peuple que rien n’arrête, ni la chaleur, ni le froid (il faut enterrer les vignes en hiver durant lequel le thermomètre peut descendre à – 30°C) ni la sécheresse, ni la mévente. Seul obstacle tout de même : le fleuve Jaune qui, très sollicité, peine à arroser ces surfaces gigantesques et artificielles.

Un 100 % cabernet-sauvignon d’une belle fraîcheur
Helan Hong, qui sonne comme un gong, a vu le jour dans la tête des dirigeants fin 2018. Une marque ombrelle, qui verra sans doute différents produits sous ce nom. Pour l’instant, il s’agit d’un cabernet-sauvignon. Quatre entreprises sont habilitées à le produire, à partir d’un cahier des charges défini : He Jin Zun, Ho-Lan Soul, Ningxia Pigeon Hills et l’Imperial Horse Winery. Une cinquième cave est en construction sous l’égide de l’État. Actuellement, 100 000 bouteilles seulement sont accessibles, dont 3 000 d’une cuvée Réserve destinée à nos amis Belges qui fêtent en ce moment-même l’arrivée de ce vin plaisant, d’une belle fraîcheur, très représentatif de la jeune appellation, au parc d’attraction Pairi Daiza et au centre de Bruxelles.

Ce Helan Hong revu à l’Européenne (pour que nous puissions en déchiffrer le nom) est le cheval de Troie idéal pour pénétrer nos marchés occidentaux. Les Chinois comptent, à terme, produire 20 millions de cols de ces « montagnes rouges », dont « seulement » 1 % à l’export. La nouvelle marque compte bien rendre plus populaire les vins de Ningxia qui, il est vrai, sont encore actuellement bien chers pour le commun des mortels, entre 25 et 150 euros la bouteille.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.