Champagnes de vignerons, trois profils pour mieux guider l’amateur

0

En partenariat avec l’enseigne Lavinia, le syndicat général des vignerons de la Champagne met en place ces jours-ci à l’intention des amateurs un “carnet d’empreintes”, plus précisément trois pictogrammes conçus comme des clés de lecture des différents profils de vin issus du vignoble champenois.

La Champagne et ses vins

A l’origine de cette initiative, il y a ce constat : « si le mot champagne est est connu sur l’ensemble de la planète comme synonyme de fête et de célébration, ses qualités de grand vin restent plutôt floues chez la plupart des consommateurs. » Pour ne rien arranger, la diversité de l’offre champenoise n’aide pas l’amateur au moment du choix. Une étude menée par l’agence Sowine a en effet montré que si celui-ci est séduit par les valeurs d’authenticité et d’artisanat portées par ce vignoble, la multiplicité des propositions « devient presque un frein à l’acte d’achat » et profite aux cuvées de marque, « dont la notoriété est rassurante. » Conçues pour aider les consommateurs à appréhender selon leurs goûts et leurs attentes la découverte des cuvées des 4 300 vignerons et coopératives réunis depuis 2001 sous la bannière collective Champagne de vignerons, ces empreintes illustrent trois grands profils aromatiques du terroir champenois, fruit, sol et cave, envisagés comme autant de promesses de dégustations marquées par la gourmandise, la vivacité ou la maturité des vins.

Le goût de chacun

Avec 316 cuvées de champagnes référencées, dont une majorité de champagnes de vignerons, l’incontournable caviste parisien Lavinia est l’endroit idéal pour inaugurer cette démarche pédagogique s’appuyant sur les critères d’achat d’un champagne de vigneron* : choix éthique, valorisations des producteurs (43 %) ; découverte de champagnes de goûts différents (31 %) ; prix bas par rapport à un champagne de marque (25 %). Virginie Morvan, responsable de la sélection des vins et des achats, confie avoir adhéré au concept « qualitatif et intelligent » du carnet d’empreintes. « Il présente en effet l’intérêt d’être une clé d’entrée simple (…) clairement destinée à aider le consommateur dans ses choix », estime-t-elle. Chez Lavinia, depuis fin novembre, au sein de la cave comme au restaurant, chacune de ces empreintes prend vie de façon « ludique et visuelle » accompagnée d’un descriptif précisant les arômes et les terroirs d’origine en lien avec la sphère gastronomique. L’idée étant de « nouer un nouveau dialogue avec l’amateur », centré sur son plaisir gustatif.

* Source : Sowine-Dynata 2019, étude menée auprès de 1 000 clients potentiels.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.