Si Trévallon m’était conté


0

Plaisir extrême à offrir à un amateur, l’ouvrage en photo ci-dessus raconte l’histoire du domaine mythique qu’est Trévallon. Sous la plume de Guy Jacquemont et au fil les photographies de Hans Silvester, Denis Laveur et Thierry Veson, c’est une œuvre à l’image des vins d’Eloi Dürrbach qui se déploie ici, depuis les premiers pas (en 1973) jusqu’au succès international de ce domaine de dix-sept hectares, conduit depuis toujours dans le plus profond respect de la nature et désormais porté par Ostiane Dürrbach Icard et son frère Antoine. Une invitation au cœur des Alpilles, dans ce qui fait le quotidien de Trévallon, la sobriété de ses paysages et de ses hommes et son très haut degré d’exigence.

« Ce qu’il y a d’émouvant,
c’est de revivre ce qui n’était
au début qu’un rêve »

Eloi Dürrbach

Si le titre de cet ouvrage dit beaucoup, Trévallon, une famille d’artistes, un vin rare, il ne précise pas à quel point l’auteur s’est plongé en profondeur dans les coulisses du mythe. « Je connaissais bien sûr les grands vins de Trévallon mais Eloi m’a fasciné par sa personnalité, sa simplicité et impressionné par sa vision du vin, son goût pour la liberté et la force de ses intuitions », révèle ainsi celui qui a passé trois ans au domaine afin de s’inspirer de son âme et d’en témoigner, notamment en faisant une grande place aux équipes comme aux amis de toujours, vignerons, sommeliers, chefs, importateurs. Disponible depuis peu, cet ouvrage a également fait l’objet d’une édition luxueuse et limitée, coffret numéroté proposé au prix de 300 euros. Plus de détails et commande sur le site lelivre.domainedetrevallon.com

Guy Jacquemont, Trévallon, une famille d’artistes, un vin rare, 80 euros

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.