En Provence, des arbres pour favoriser la vie des sols viticoles

0

L’union de coopératives et caves viticoles Estandon, qui a rejoint en 2019 l’association “Pour une agriculture du vivant”, vient de se lancer dans un vaste projet d’agroforesterie en plantant près de 700 arbres dans les parcelles de trois de ses adhérents. Peuplier noir, frêne, érable, saule ou encore mûrier, ce sont au total vingt-huit essences d’arbres qui sont venues rejoindre les pieds de vignes lors de cette première phase de plantation (la prochaine, plus importante encore, aura lieu en novembre prochain), instaurant une diversité qui a pour vocation de stocker du carbone et de favoriser la biodiversité dans le sol, à la manière de ce qui se passe en forêt : «  Les arbres interagissent avec la vigne grâce à leurs racines qui créent dans le sol un écosystème complexe où s’échangent les nutriments et l’eau. » Afin que leurs racines plongent encore plus en profondeur, certains de ces arbres seront fréquemment “trognés”, forme de taille sévère qui convient parfaitement à certaines essences. D’autres pousseront librement afin de procurer de la fraîcheur à certaines parcelles.

Echanges de bons procédés

S’il s’inscrit dans la démarche “sol vivant” préconisée depuis plusieurs années par le responsable technique d’Estandon, Stephan Reinig (enherbement des inter-rangs, paillage des sols avec des déchets végétaux, etc.), ce projet vise également à lutter contre les aléas climatiques, notamment la sécheresse, en stockant l’eau en profondeur grâce aux racines des arbres. La coopérative est également moteur dans la création d’un groupe de travail sur le même sujet porté par le cluster Provence Rosé qui rassemble des membres de l’entreprise Racine, d’Estandon et du Cabinet d’agronomie provençale dirigé par Laurence Berlemont. La raison d’être de ce groupe est de partager les bonnes pratiques de sol vivant en Provence. Par exemple, il a été remarqué qu’un enherbement maîtrisé et bien pratiqué permet de structurer les sols, de les protéger contre le ravinement lors de fortes pluies, de ramener la vie dans le sol et de mieux conserver l’eau, surtout pendant les périodes de sécheresse.

Estandon Vignerons en chiffres :

• 10 % de la production totale des vins de Provence et 20 % de la mise en marché vrac, soit le plus important metteur en marché des vins de Provence.
• 250 viticulteurs travaillant au sein de 10 caves particulières et 8 caves coopératives (Brignoles, Brue-Auriac, Correns, Flayosc, La Roquebrussanne, Rougiers, Seillons-Source-d’Argens, Le Thoronet)
• 90 % de rosé
• 20 millions de bouteilles par an, dont 65 % en AOC
• 48 % des ventes en GMS, 27 % en CHR et 25 % à l’export
• Présence dans 40 pays

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.