Cette innovation tout droit sortie du cerveau fertile de ses concepteurs, propulse le cognac dans un univers gustatif tout neuf. Il était temps

Dans un numéro récent, En Magnum faisait le point sur la démarche vertueuse dans laquelle la maison cognaçaise Rémy Martin engageait, avec son partenaire de toujours et un peu d’avance sur ses concurrents, la viticulture à l’origine de ses eaux-de-vie. Accompagnement des viticulteurs, alternatives et prévention pour réduire les traitements, réduction des emballages, la marque insistait sur la dimension collective de cette nouvelle vision, incarnée par une équipe œnologique et agronomique talentueuse et soudée, en ordre de bataille derrière la partition magistrale livrée par Baptiste Loiseau, maître de chai génial. Pour concrétiser ce travail d’équipe, la maison a fait le choix audacieux et inhabituel de proposer à la vente une édition limitée baptisée non sans malice L’Étape. Fidèle au style maison, ce cognac Fine Champagne, assemblage d’eaux-de-vie des terroirs de Grande et Petite Champagne, est un nouveau venu dans l’univers du centaure. Pour l’élaborer, Baptiste Loiseau a fait confiance au travail de dix-neuf viticulteurs de la coopérative Alliance Fine Champagne. Historiquement associée à la maison, cette cave partage les ambitions nouvelles de Rémy Martin en matière de logique environnementale et s’est engagée dans une démarche d’agriculture durable depuis des années. Pour Baptiste Loiseau, ce nouveau cognac représente « une étape représentative de l’équilibre des pratiques » de la maison, entre « amélioration » et « excellence ». Surtout, le lancement de cette édition limitée, dont le principe est reconductible avec d’autres partenaires, est une manière de concrétiser les ambitions RSE du groupe Rémy Cointreau et de leur donner ce « cadre de développement sur le long terme, respectueux de son environnement » souhaité par Philippe Farnier, le directeur de Rémy Martin. Cette première « étape », présentée en flacon de 35 ml sans autre emballage qu’un papier de soie dans le but de limiter son impact carbone, est aussi une petite révolution dans le monde discret des vignerons de Cognac, puisque les prénoms des participants à ce projet sont mentionnés sur l’étiquette et leurs témoignages, disponibles via un QR Code. Une volonté de transparence et de reconnaissance du travail fait à la vigne qui nous semble être une manière nouvelle et enthousiasmante de concevoir le cognac en prenant en compte la qualité de son vignoble, l’un des plus importants de France en surface, tout en l’inscrivant de plain-pied (et sans le ménager) dans les attentes environnementales d’un marché français des vins et des spiritueux premium et ultra premium sensible à ces questions. Avec ce cognac engagé et accessible, on peut souligner aussi la démarche entreprise par la maison mère du cognac Louis XIII pour revenir au-devant des consommateurs français. Nous ne souhaitons rien d’autre.

Étape franchie ?
Comme toujours avec la maison, notre dégustation se concentre sur les équilibres des saveurs, toujours irréprochables sans jamais tomber dans la facilité du consensuel. Notes fraîches d’abricot et de coing, senteurs florales dans un registre d’intensité identique à celle des notes boisées. Suavité, gourmandise, énergie finale. Son harmonie évite toute sensation trop présente d’alcool. On entrevoit dans la tension de cette sélection d’eaux-de-vie la qualité des raisins qui les ont fait naître. Ce qui est assez rare pour être souligné. À servir un peu frais, à déguster comme un vin.

Rémy Martin, L’Étape, 65 euros, 35 cl,
Disponible chez Drinks & Co, rue Saint-Lazare (Paris 8e) et sur cognatheque.com

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.