Le haut de gamme d’une coopérative qui travaille très bien

Ici, on a du goût pour les coopératives, leur nécessité sociale, leur activité professionnelle, le sens qu’elle donne aussi au travail et la palette de crus uniques qui sont à leur disposition pour bien faire. Ce qui n’est pas toujours le cas, hélas. Mais là, oui.
Jean-Féry Aloxe-Corton

Un bourgogne premier cru à un prix décent

Nous aimons beaucoup cette histoire familiale bien planquée derrière la colline de Corton. La grand-mère possède les vignes et préside les déjeuners

La folle histoire d’un champagne de légende

Des centaines de milliers de bouteilles de champagnes, un trésor dissimulé pendant des années par un chef de cave passionné et amoureux du vin qu’il avait élaboré cette année-là.

Un bourgogne des Hospices et une légende

Une petite histoire qui s’inscrit dans la grande. Pendant l’Occupation, Maurice Drouhin, chef de la maison Joseph Drouhin, a été caché par les religieuses qui menaient les Hospices de Beaune.

Ma vie au Grand T

Le Grand Tasting, vous savez, ce magnifique salon de vins, luxueux et confortable, où tout est fait pour embellir la vie de l’amateur comme celle de l’exposant.

Le crottin et le crétin

Comme on n’est jamais à l’abri d’un pisse-froid ici ou là, voilà que dans le délicieux village viticole d’Orschwihr en Alsace, un néo-rural (depuis vingt ans quand même) découvre que le cheval de ses...

Un côtes-du-rhône bio et très bon

Il y a deux grands négociants qui sortent des côtes-du-rhône iconiques, constants et peu coûteux. Un cadeau fait aux amateurs et aux bistrots. Parallèle 45 est l’une de ces deux cuvées. Elle s’appelle comme ça parce que le parallèle 45 passe tout près des caves de la maison Paul Jaboulet Aîné.

Un nouveau bandol, c’est possible ?

J’ai découvert les vins de ce domaine il y a peu et, depuis, je n’ai jamais trouvé un mot à redire. Tout ce qui nous enchante avec un bandol est dans la bouteille et ce, dans les trois couleurs.

Un bordeaux blanc de folie

Fourcas-Hosten, c’est une renaissance dans une appellation moins célèbre que d’autres dans le Médoc. Pourtant, les frères Momméja n’ont rien ménagé pour en faire la pépite montante du quartier. Caroline Artaud, la directrice de l’endroit, n’est pas pour rien dans cette parfaite ascension.

Un joli bordeaux à un prix (très) normal

Avant le vin, il y a le château, une merveille du genre. On se dit qu’un lieu pareil abrite une de ces pépites dont Bordeaux a le secret.

Voyage au cœur des Primeurs, épisode 7 : Les premiers crus...

Après le confinement, Michel Bettane, Thierry Desseauve, Denis Hervier, Hélène Durand et Louis-Victor Charvet ont pu aller à Bordeaux pour déguster les Primeurs 2019. Chaque jour, ils vous donnent leurs impressions et leurs coups de cœur. Épisode 7 : Les premiers crus classés.