Un saint-émilion sous le radar, erreur ou omission ?

Nous cultivons une réelle considération pour Jean-Christophe Meyrou, le patron des domaines rassemblés par un investisseur

Philippe Starck a fait un chai

Inauguration du nouveau chai du Château Les Carmes Haut-Brion dont le pessac-léognan fait la course en tête depuis deux millésimes. C’est vraiment le chouchou de tout le monde, envoyez les bravos et les hourras...

Le témoignage de Caroline Frey sur l’affaire des ZNT

Pour faire une suite à mon post de dimanche sur l’abandon des zones de non-traitement (ZNT) à proximité des habitations, quelques vignerons m’ont adressé leur avis. Deux d’entre eux, en appellation saint-émilion et bordeaux-supérieur, s’apprêtent à faire la coûteuse acquisition de pulvérisateurs à panneaux récupérateurs, une technologie nouvelle, plutôt lente à les en croire et pas encore très au point.

Mes magnums (65), une cuvée rare

Même si cette solitude tient pour partie à son manque de notoriété – tout le monde n’est pas Rayas, Beaucastel ou Bonneau, ce beau châteauneuf-du-pape a toute sa place dans nos cœurs. La plus connue des appellations du Rhône-sud détient un grand nombre de pépites moins célèbres. Et des belles. C’est normal, les vignerons ont un large choix dans l’assemblage et le talent a toute latitude pour s’exprimer et dans tous les sens. C’est drôlement bien.

Le rosé plus cher que le rosé le plus cher du monde

Enfoncé, le Garrus du Château d'Esclans. Dépassé, Sacha Lichine et son rosé le plus cher du monde. Voilà que Gérard Bertrand, fort de sa volonté de mettre en avant de grands terroirs du Languedoc, présente le Clos du Temple. Huit hectares, cinq cépages et, à terme, une production d'un peu moins de 25 000 bouteilles. Ce premier millésime n'en propose que 5 000.

Les rosés de l’été qui commence (mon Top 5)

Longtemps, je me suis compté dans les rangs de la petite troupe lamentable qui voulait que les rosés ne soient pas des vins. C’est une longue visite au domaine de la Bégude, à Bandol, qui m’a décillé.

Un grand rosé pour l’été prochain ou celui d’après

C’est la propriété au soleil du Champenois Bruno Paillard. L’homme est exigeant et talentueux, il produit des champagnes formidables, pas de raison qu’il laisse flotter les rubans avec ses rosés de Provence.

Ceux de Crozes-Hermitage et de Grignan-lès-Adhémar sont plus forts que tout

L’exposition permanente à l’actualité fait des ravages, mais nous avons une sortie. Pour recommencer, ou pour continuer, à croire à quelque chose, rien de tel qu’un petit tour dans le vignoble. Où, contre les...

« En Champagne, il y a un réel partage de la valeur ajoutée »

Philippe Baijot (Lanson, BCC) rencontre Alain-Dominique Perrin (Cartier, Richemont). Cette conversation s’est tenue en septembre 2016 au restaurant Taillevent, animée par Jean-Luc Barde et photographiée par Mathieu Garçon. Pour mémoire, Philippe Baijot est le président de Lanson,...

Mes magnums (55), un grand du Chili (très bon)

Nous sommes sensibles à toutes les bonnes idées. Là, refaire l’histoire de Opus One, mais au Chili, se réincarner dans l’accord Philippe de Rothschild – Robert Mondavi, c’était un pari. Il date de 1997 et c’est Philippine de Rothschild qui a poussé les propriétaires de l’immense affaire familiale chilienne, Concha y Toro. Le résultat est là, c’est un grand vin du Chili. Il y en a d’autres, mais celui-là, il est dans nos pages.

Choisir, c’est se réjouir

Déjà deux ans que ce Nouveau Bettane+Desseauve a pris la place de l’historique Guide des vins. Comme l’an dernier, les fondamentaux de ce livre-magazine n’ont pas changé. D’abord, proposer un bel objet, grand format, bon et beau, moins austère que son prédécesseur.