Dominique Befves vit un conte de fées. Le jour où il a accepté l’offre d’emploi que lui faisais Sébastien Bazin (patron de Colony Capital, alors propriétaire de Château Lascombes), il a bien fait. Non seulement, il a eu tous les moyens et tous les délais, mais, en plus, il a réussi.
Lascombes est passé en dix ans de l’aimable marigot des crus endormis à une place enviée dans le top ten des plus beaux médocs. Les prix du vin ont suivi, l’affaire est devenue belle et Colony Capital a revendu Lascombes en 2011 à la mutuelle MACSF qui a confirmé Dominique Befves dans ses fonctions.
On l’écoute puisqu’il a beaucoup à dire.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.