On le sait, la poignée de très grands bordeaux qui font la fierté de leurs appellations a quitté le monde des amateurs pour rejoindre celui des super-riches et/ou des spéculateurs. La faute à qui ? Au marché. Il n’est pas question ici de reprocher aux vignerons, aux propriétaires, d’accorder leurs tarifs à la capacité d’absorption de la demande.
Bon, et on fait quoi ? Là, deux attitudes. La plus souvent rencontrée consiste à se lamenter et à se détourner sottement des bordeaux par esprit de vengeance. C’est assez comique et très éloigné d’un autre choix, réaliste celui-là, qui privilégie la recherche d’autres étiquettes, de vins de très haut niveau capables de proposer une alternative délicieuse.
De quoi s’agit-il ? Le niveau général de la production a fait des progrès spectaculaires que nous constatons chaque fois qu’une verticale de grands vins sur deux décennies nous est proposée à la dégustation. Les premiers crus de Bordeaux qu’on achetait encore au tournant des années 90 ne péseraient pas lourd devant un bon canon-fronsac de l’année. Le plaisir que procure un labégorce 2012 à 15 euros en primeurs, un fieuzal blanc ou rouge, un saint-émilion bio comme fonroque compense largement le petit chiffonnage de l’âme que nous inspire l’idée de n’avoir plus accès aux premiers crus. On ne peut pas passer sa vie à se sentir vexé.
Et 2012 ? Dans cet esprit très positif, nous avons choisi des propriétés qui ont parfaitement réussi leurs 2012.
Année à la météo éprouvante, ceux qui se distinguent ont opéré des choix drastiques dans la sélection des raisins qui entraient dans les cuves et dans la manière de traiter ceux-ci. Après avoir passé une saison folle dans les vignes. Mais les résultats sont là, que nous applaudissons à hauteur de ce qu’ils méritent.

Nicolas de Rouyn


 title= title=Soleil
Puisseguin-saint-émilion

Quelques années après son rachat, la confirmation de la progression spectaculaire de cette propriété.


 title= title=l’If
Saint-émilion grand cru

Ce petit cru crée par Jacques Thienpont se construit sur le modèle du château-le-pin.


 title= title=Le Pauillac de Latour
Pauillac

Le troisième vin du Château Latour trouve désormais son rythme et risque bien de devenir une marque recherchée dans la catégorie des vins accessibles.


 title= title=Goulée by Cos d’Estournel
Médoc

Issu d’un vignoble situé à a pointe maritime du Médoc, ce cru mené avec beaucoup d’ambition a trouvé son style.


 title=Château de Candale
Saint-émilion grand cru

Très bien situé sur la Côte de Saint-Émilion, le cru a été bien relancé.


 title=Tournefeuille
Lalande-de-pomerol

Cette belle propriété classique de Lalande de Pomerol signe ici une des ses plus probantes réussites.


 title=Fourcas-Hostens
Listrac-médoc

Superbement repris en main, le cru confirme son retour au plus haut niveau.


 title= title=Les Trois Croix
Fronsac

Le cru de la famille Léon est une petite merveille de précision.


 title= title=Tour Saint Christophe
Saint-émilion grand cru

Très bien situé sur la côte de Saint-émilion, la propriété vient d’être acquise par un investisseur chinois. Le premier millésime est déjà très prometteur.


 title= title=Sansonnet
Saint-émilion grand cru

Bien reprise, Sansonnet impose un style expressif et complet.


 title= title=Grand Village, Cuvée G
Bordeaux supérieur

Le cru de la famille Guinaudeau s’impose décidément comme l’un des meilleurs vins d’appellation bordeaux.


 title= title=Faurie de Souchard
Saint-émilion grand-cru

Conseillé par Derenoncourt, ce cru classé a brillamment retrouvé son rang.


 title= title=Château d’Armailhac
Pauillac

Le troisième pauillac classé de l’écurie Mouton complète une performance brillantissime.


 title= title=Monbrison
Margaux

Comme souvent l’un des plus élégants margaux du millésime.


 title= title=Petit-Gravet Aîné
Saint-émilion grand cru

Comme chaque année, une petite merveille de précision, de finesse et de gourmandise.


 title= title=Clos Saint-Julien
Saint-émilion grand cru

Le vignoble frère Petit Gravet Aîné brille pareillement.


 title= title=Clos des Baies
Saint-émilion grand cru

Ce petit cru situé sur un magnifique coteau à Saint-Laurent-des-Combes est brillamment tenu par le jeune responsable technique d’Ausone.


 title= title=Domaine de l’A
Castillon-côtes-de-bordeaux

Le cru de Stéphane Derenoncourt est devenu un grand de la Rive droite.


 title= title=La Fleur de Boüard
Lalande-de-pomerol

Confirmation du succès de la propriété, dépassant largement le cadre de son appellation.


 title=La Croix-Saint-Georges
Pomerol

Pomerol très convainquant de l’écurie janoueix.


 title=Rochebelle
Saint-émilion grand cru

Voisin de Tertre-Roteboeuf, rochebelle confirme son élégance et sa régularité.


 title=Rocheyron
Saint-émilion grand cru

Crée par Peter Sisseck (Pingus) et Silvio Denz (Faugères), ce cru affiche dès son premier millésime d’impressionnantes promesses.


 title=Clos La Madelaine
Saint-émilion grand cru

Brillamment conseillé par Hubert de Boüard, le cru rappelle le style et la personnalité d’Angélus.


 title=Dalem
Fronsac

Brigitte Rullier a brillamment affiné le style de cette propriété classique de Fronsac.


 title=Château de Rouillac
Pessac-léognan

Bien repris en main, un cru en nette progression.


 title=Fonroque
Saint-émilion grand cru

Cultivé en biodynamie, le vin d’Alain Moueix est racé et nerveux.


 title=Lanessan
Haut-médoc

Superbement relancé par Paz Espejo, ce sera peut être le meilleur rapport qualité-prix de l’ensemble du Médoc.


 title=Clauzet
Saint-estèphe

Brillant, élégant, fin, comme souvent l’un des meilleurs vins de saint-estèphe.


 title=Fonréaud
Listrac-médoc

Ce classique de listrac signe une belle réussite dans ce millésime pas si simple pour les terroirs du secteur.


 title=Romer
Sauternes

Petit cru splendidement travaillé.


 title=Magdeleine Bouhou
Blaye-côtes-de-bordeaux

Cette propriété suivie par Derenoncourt confirme en 2012 les brillantes promesses déjà dévoilées dans les deux derniers millésimes.


 title=Montlabert
Saint-émilion grand cru

Acquis par Castel et conseillé par Hubert de boüard, Montlabert dispose d’un terroir remarquable sur le plateau de Saint-Émilion et ces propriétaires ne manquent pas d’ambition.


 title=Capet Guillier
Saint-émilion grand cru

Bien situé sur la côte de Saint-Émilion, le cru du groupe Advini suivi par Derenoncourt confirme sa spectaculaire progression en 2012.


 title=Grand Village
G, bordeaux-supérieur

Cette création de la famille Guinaudeau (Château Lafleur) s’appuie sur des terroirs sélectionnés du fronsadais.


 title=Haut Condissas
Médoc

Désormais l’un des plus réguliers et l’une des meilleures cuvées non classées du Médoc.


 title= title=Haut-Carles
Fronsac

Il est temps de s’apercevoir que ce cru superbement relancé par téphane Droulers produit l’un des meilleurs vins de la Rive droite.


 title= title=Les Carmes Haut-Brion
Pessac-léognan

Très bien repris en main. Cette propriété anciennement intégrée dans Haut-Brion ambitionne d’être l’un des meilleurs «boutiques wines» de Bordeaux.


 title= title=Durfort Vivens
Margaux

La biodynamie a donnée précision et énergie.


 title=Potensac
Médoc

Avec Las Cases, l’autre très grande réussite des vins de la famille Delon dans ce millésime.


 title=Jean-Faure
Saint-émilion grand cru

Très bien située, la propriété d’Olivier Decelle confirme son immense potentiel.


Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. je ne pense pas que le chateau montabert dispose d’un excellent terroir, encore moins sur le plateau de saint emilion….c’est du sable noir dans une zone plutot humide….vérifiez un peu vos sources….après c’est sur de l’ambition ils en ont!

  2. Pathétique, non ?

    Ca fait des années et des années que les journalistes nous serinent “oui bon ces châeaux-là ok, mais bon ça vaut pas les grands bordeaux” … et maintenant, hop d’un autre coup de baguette magique (baguette marketing), on nous dit ” ils sont formidables !!!”

    On savait déjà que chaque millésime est celui du siècle dans les bordelais, maintenant d’ici quelques années un bordeaux supérieur va nous être présenté comme presque à la hauteur des vins … qu’on n’aura plus dégusté depuis 5, 10 puis 20 ans ;…

    Il ne s’agit pas de boycotter, c’est seulement une conséquence : à force de n’avoir plus accès à ce qu’est un grand vin de bordeaux, les repères disparaissent et donc, l’intérêt sera moindre. Pire, comme on sait qu’on ne les verra plus, eh bien on va voir ailleurs, là où on veut encore bien nous vendre du vin à un prix décent, et petit à petit on oubliera les grands bordeaux. Ca n’est pas une réaction de révolte ,c’est seulement une conséquence logique.

    Mais on peut quand même s’inquiéter de ce que cette course effrénée ne coûte plus cher aux autres bordeaux, hélas.

    Vous disculpez un peu vite les vignerons, car si la boite ne sait plus quelle politique elle veut mener, c’est grave : non, ils prennent là et maintenant le magot, c’est leur choix et ça n’est pas un jugement de valeur. Si on se réfugie derrière le marché, on donne tous de le m…. à manger à nos enfants, on soutien tous le travail des enfants etc… trop facile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.