Reconquête de la biodiversité dans le vignoble ardéchois

0

Dans le but de mener « une démarche commune en faveur de la biodiversité », les producteurs réunis au sein de la structure Vignerons Ardéchois (union qui concerne environ 85 % de ce vignoble) et la Ligue pour la protection des oiseaux Auvergne-Rhône-Alpes (LPO – AuRA*) ont signé une convention de partenariat. Déjà très engagée sur tous les plans, économique, environnemental, touristique, agronomique, etc., l’activité viticole ardéchoise fait la démonstration d’une réelle amélioration du vignoble du fait des pratiques adoptées par ses vignerons depuis plusieurs années (la charte Ardèche par Nature, dont nous vous avions parlé ici, a été mise en place en 2016).

Considérant que l’aspect environnemental est «  d’une importance capitale pour les générations futures, mais aussi pour l’image du département de l’Ardèche et pour son attrait en matière touristique », l’union des vignerons ardéchois accompagne les domaines dans leur transition vers l’agriculture bio et vise la certification HVE de la quasi-totalité du vignoble à l’horizon 2025. Mais le chemin à parcourir pour intégrer au mieux la biodiversité au sein des exploitations est aussi long qu’il est ambitieux. Ce partenariat avec la LPO permettra de développer trois axes principaux ces prochaines années, « dont deux auront pour objets principaux de sensibiliser le public sur la biodiversité dans les vignobles. »

Outre l’installation de refuges LPO, le projet prévoit un programme en faveur de la biodiversité sur et aux abords des parcelles qui ira de la formation des vignerons à la créations d’habitats favorables aux espèces. Les actions en cours depuis le printemps dernier ont permis l’observation de diverses espèces d’oiseaux, dont la Pie-grièche à tête rousse et le Pipit rousseline, caractéristique des milieux méditerranéens ouverts, et le recensement de 37 espèces de papillons de jour. Des pièges-photos ont révélé la présence sur le vignoble de sangliers, renards, blaireaux et chevreuils et des enregistreurs d’ultrasons ont été installés afin de déterminer les espèces de chauves-souris fréquentant les vignes (à ce propos, lire notre article La chauve-souris, amie du vignoble).

* Association loi 1901, à but non lucratif, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a pour objet d’agir dans les domaines de la recherche, de la connaissance, de la protection, de la conservation, de la valorisation et de la reconquête de la biodiversité. Elle est apolitique, indépendante et revendique intégrité et transparence dans son action. La LPO AuRA dispose des agréments de protection de l’Environnement et de représentativité aux instances régionales. Un conseil d’administration composé de 19 administrateurs définit les actions mises en oeuvre dans les 8 délégations territoriales au bénéfice de tous les citoyens. La base de données participative contient 16 millions de données naturalistes grâce à la participation de 11 760 contributeurs. La maîtrise complète de ces données, de la collecte à la validation, nécessite le savoir-faire propre à la LPO AuRA. L’association contribue ainsi à l’observation, à la compréhension et au suivi de l’évolution de la biodiversité afin d’assurer la sauvegarde des espèces sauvages et de leurs habitats.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.