Le rosé de marsannay, un vin brillant

Jusqu’au XIXe siècle, les vins de Marsannay se vendaient bien, souvent mieux que ceux des communes les plus prestigieuses de la côte de Nuits.

Vers les sommets de Mercurey

La famille Devillard s’est agrandie au-delà des frontières de la Bourgogne en rachetant la maison Rolet dans le Jura.

Un beaune vibrant et délicat

Le domaine dispose de 120 hectares dont 70 en côte chalonnaise, avec l’un des plus beaux chais de la Bourgogne à Nuits-Saint-Georges

La grande sensualité du style Bruno Clair

Le patrimoine de vignes du domaine est l’un des plus nobles qui soit, avec les grands joyaux de gevrey-chambertin comme le Clos Saint-Jacques, les Cazetiers et le Clos de Bèze.

Domaine Philippe Livéra et son (très) grand « petit » bourgogne

Ce domaine de huit hectares et demi était également connu sous le nom des Tilleuls. Jeune viticulteur talentueux, Damien Livéra et sa sœur Hélène, inspirés par le style des vins de leur ami Arnaud Mortet

Les beaunes de haute volée du Domaine Albert Morot

Pour les amateurs de beaune rouge dont nous faisons évidemment partie, une dégustation de la production d’un seul domaine permet de montrer bien des facettes de cette superbe appellation, surtout quand elle est bien représentée comme c’est le cas avec le Domaine Albert Morot et ses sept premiers crus.

Frédéric Magnien, la finesse méconnue des vins du nord de Nuits Saint-Georges

Il faut faire la distinction entre les vins de négoce, même s’ils sont vinifiés en raisin par le talentueux et énergique Frédéric Magnien, et ceux de la propriété, signés Michel Magnien, où un meilleur contrôle des vignes explique parfois un supplément de finesse et de précision.

Jacques Carillon, le puligny qui sonne juste

Alain Chameyrat est un chanceux : il déguste en ce moment les bourgogne 2018 de la Côte d’or. Chaque semaine, il nous livre un coup de cœur dans un millésime qui se révèle magnifique.

Domaine Henri et Gilles Buisson, le saint-romain sort de son cirque

Alain Chameyrat est un chanceux : il déguste en ce moment les bourgogne 2018 de la Côte d’or. Chaque jeudi, il nous livre un coup de cœur dans un millésime qui se révèle magnifique. Aujourd’hui, un saint-romain très nature.

Camille Giroud, un chassagne-montrachet un peu plus près des étoiles

Alain Chameyrat est un chanceux : il déguste en ce moment les bourgogne 2018 de la Côte d’or. Chaque semaine, il nous livre un coup de cœur dans un millésime qui se révèle magnifique.

35 vacqueyras qu’il vous faut

Une autre appellation à la loupe, des supers cuvées, des grands rapports qualité prix, des nouveautés et des valeurs sûres. Notre dégustateur Frédéric Blanc a tout goûté. Voici sa sélection